<< Sommaire complet.

Accueil    Randonnée    Attelage    Chèvres   Liens    Forum    Photos    Contact

 

 

       R a n d o n n é e  

(Cliquez sur les petites photos pour les agrandir)


En balade



Mon équipement


En selle !


Repos 

Merci à  Jan Huffaker pour les photos (http://www.huffakerfarms.com)

 


 Quelques informations sur les chèvres de randonnée

Récits de randonnées 
randonnée aux Etats-Unis dans le Désert rouge
http://www.packgeiss.ch (Cliquer sur "PCT Story", en anglais)

 Organisateurs de randonnées, éleveurs, fabricants de bâts et de sacoches

    * Quelques informations sur les chèvres de randonnée :

    De manière traditionnelle, on utilise des chèvres de bât au Tibet.
    Depuis plus d'une vingtaine d'année, on les utilise régulièrement comme animal de bât aux Etats-Unis, à la fois pour les loisirs ou pour le travail.

    Il y a des chèvres de bât en Europe aussi (France, Suisse, Allemagne...).
    Pour la randonnée, on utilise plutôt des boucs castrés de races communes : Alpines et Saanen notamment, ou de races régionales. Des animaux forts et de grande taille : les mâles, une fois adultes, pèsent environ 100 kg (certains arrivent à 120 kg). Ils peuvent porter 25 % de leur poids, parfois 30% s'ils sont très entraînés. Les chèvres randonnent très bien aussi mais elles pèsent 80 kg environ et donc portent moins de poids. Les boucs, équipés d'une selle, peuvent porter des enfants jusqu'à 20 kg. Il ne faut pas leur mettre de charges importantes sur le dos avant l'âge de 3 ans. On peut commencer avec de très petites charges (moins de cinq kilos) à partir de l'âge de deux ans.

    Les chèvres ou les boucs suivent naturellement les humains. Pas besoin d'une éducation spéciale pour qu'ils acceptent un bât et portent une charge ni pour qu'ils suivent en randonnée : on les équipe et c'est parti ! L'essentiel est qu'ils soient très apprivoisés : on préconise même de les élever au biberon, si possible. Ensuite ils suivent leurs amis humains partout, sans qu'on les tienne en laisse. Mais pour qu'ils soient de bons randonneurs, il faut les habituer très jeunes à toutes sortes de terrains et à toutes sortes de situations, à marcher le long des routes, à marcher en longe, à franchir les ruisseaux, etc.

    Les boucs ou les chèvres passent pratiquement partout où on peut passer à pied. Comme il n'y a pas à s'en occuper pendant la randonnée ou lors du bivouac (ils restent en liberté la nuit et ne se sauvent pas) pour transporter plus de poids, on emmène plus de boucs.

    Pour se déplacer sur les lieux de la randonnée, ils sautent facilement dans la remorque, et sont en général enchantés de partir à l'aventure.

    Pour transformer une chèvre ou un bouc en bon randonneur, il faut l'habituer très jeune :
    - aux humains (si possible le nourrir au biberon)
    - à marcher dans toutes sortes de terrains (traverser des ruisseaux, le long des routes où passent des voitures)
    - à marcher en laisse (pour marcher le long des routes par exemple).
    - à la présence de chiens
    C'est-à-dire qu'il faut le familiariser avec tout ce qu'il pourra rencontrer en promenade.

    Il est aussi recommandé de choisir un chevreau dans un élevage indemne de CAEV, un virus qui donne de l'arthrose aux caprins, et indemne de brucellose (maladie qui affecte les caprins, les ovins, les bovins et les porcins).

    Les boucs castrés vers l'âge de 10 ou 12 mois (ou plus tôt) ont le même caractère doux que les chèvres et ne sentent pas du tout... le bouc.

    Il n'y a pas de problèmes d'éducation ou de comportement difficile chez les chèvres et les boucs castrés élevés avec gentillesse et avec un peu de logique : quand ils sont petits, il ne faut surtout pas jouer avec eux à des jeux qui deviendront très dangereux quand ils pèseront 100 kg ou plus. On recommande donc de ne jamais toucher à leurs cornes et de veiller à ce que les enfants ne jouent pas à lutter avec les chevreaux, les chèvres ou les boucs adultes. L'animal ne saurait pas quand le jeu cesse. Les mauvais traitements peuvent aussi rendre les chèvres ou les boucs les plus gentils agressifs envers les humains.

    S'ils ont été bien apprivoisés, ils adorent vite les humains et peuvent devenir envahissants, par exemple lorsqu'ils veulent partager votre sandwich. Dans ce cas, si quelques mots ne suffisent pas, l'arme absolue est un pistolet à eau : une giclette sur le nez assure la tranquillité car les caprins ont horreur d'être mouillés !

    Le principal problème en randonnée est peut-être les chiens non tenus en laisse : il arrive qu'ils s'attaquent aux chèvres et aux boucs comme à des proies. Pour défendre ses compagnons de randonnée, il est conseillé d'avoir un bon bâton, ou encore mieux, un "repousse-chiens" à ultrasons (c'est un petit appareil qui fonctionne à piles). Il émet un son inaudible pour les humains et les chèvres, mais insupportable pour les chiens : cela ne les blesse pas, mais ils fuient dégoûtés ! (On les trouve notamment dans les magasins d'armes de chasse.)

    * Deux récits de randonnées :

    Le reportage photos de Wendy : randonnée aux Etats-Unis dans le Désert rouge

    Les aventures de Sandy et Chrigi :
    Deux jeunes Suisses partis pour une randonnée fantastique de 2800 km dans les Montagnes Rocheuses, aux Etats-Unis avec deux boucs de bât. Sandra organise maintenant randonnées avec des boucs en Suisse.

    http://www.packgeiss.ch (Cliquer sur "PCT Story", en anglais)

    * Randonnée avec des boucs bâtés en Bretagne :

    CABRI CABATyellow10_back.gif Nouveau !
    Karine et Bruno GUERIN
    La ROTRUERE
    35 640 MARTIGNE FERCHAUD
    Tél. : 02.99.47.85.54

    Site Cabri Cabat >>

    * Randonnée avec des boucs bâtés, vente de bâts, de sacoches, etc. (en Suisse, site en allemand pour l'instant) :
    Sandra Egli
    http://www.packgeiss.ch 

    Adresse et téléphone :
    Sundance Packgeissen
    Sandra Egli
    Schwantlen
    CH-8726 Ricken
    SUISSE
    Tel : 0041 (0)71 988 25 59
     

    * Eleveurs :

    Consultez les petites annonces du site "La Ferme"
    http://www.chez.com/ferm/Annonces.html

      Mèèè !